améliorer sa sexualité femmes5 informations sur le sexe des femmes que la majorité des hommes et des femmes ignore

Pour nous les hommes, l’anatomie de notre sexe est une évidence:

  • Nous l’avons sous les yeux depuis que nous sommes tout petit.
  • Nous le manipulons plusieurs fois par jour, ne serait-ce que pour uriner.

Cela ne nous empêche pas d’en faire l’objet de beaucoup de questionnement et d’aprioris (d’après Google, les hommes font 170 fois plus de recherches sur leur sexe que sur tous les autres organes de leur corps réunis !)

Pour vous les femmes, les choses sont différentes. Si vous souhaitez mieux connaître votre anatomie intime, il vous faut prendre un petit miroir et partir à la découverte de cette zone de votre corps; ce que je vous recommande vivement de faire, en tant que sexologue.

Mais, même comme cela, vous n’aurez accès qu’à une partie de votre sexe. L’essentiel étant interne.

Et comme souvent quand on ne connait pas les choses visuellement, l’esprit à tendance à créer une image…le plus souvent une image fausse, influencée par la société et l’inconscient collectif.

Et dans le domaine de la sexualité, l’esprit n’est pas toujours un allié !

Je suis convaincu que la libération de la femme et l’amélioration de la complicité homme/femme, dans et hors de la sexualité, passe par une bonne connaissance de la réalité.

Et si nous commencions tout de suite ? Saviez-vous que:

 

1- Quand une femme ressent de l’excitation, son clitoris subit une érection qui le fait doubler, voir tripler de volume.comment améliorer sa sexualité femme

Lors de l’excitation, chez les hommes comme chez les femmes, un afflux sanguin se fait au niveau des parties génitales pour préparer la pénétration.

Cet afflux sanguin provoque un gonflement des muqueuses du vagin, des lèvres et du clitoris. Le clitoris subit une érection qui le fait doubler voire tripler de volume et parfois, sortir légèrement de la vulve. C’est complètement naturel et souhaitable.

L’organe principal du plaisir féminin étant le clitoris (il y a largement plus de terminaisons nerveuses sur un clitoris de la taille d’un petit pois que sur toute la muqueuse interne du vagin), ce gonflement permet entre autre, d’augmenter la surface de contact et de percevoir plus de sensations voluptueuses.

 

2- Une femme à plusieurs érections clitoridiennes chaque nuit

Là encore, nous sommes égaux: de la même façon qu’un homme à plusieurs érections nocturnes, complètement réflexes (et oui, nous pouvons avoir une magnifique érection en rêvant à notre déclaration d’impôt…), une femme a  4-5 , voire plus d’érections clitoridiennes nocturnes.

Ces érections peuvent être liées à des rêves érotiques ou réflexes (là encore les impôts peuvent frapper !).

 

3- Quand il n’est pas en fonction, le vagin “n’existe pas”

Bien sûr, c’est une image. Le vagin existe bel et bien en permanence. Mais c’est ce que l’on appelle une cavité virtuelle. C’est à dire qu’en dehors de la pénétration, ses parois se touchent. Il n’y a pas vraiment de cavité.

Sa taille interne, dans le sens de la longueur, est de l’ordre de 6-8 cm maximum au repos.

Quand une femme fait l’amour, son vagin se détend et s’adapte exactement à la taille du sexe de son partenaire.

Une image peu glamour, mais parlante est d’imaginer une chaussette. Quand vous la prenez dans votre tiroir, elle est toute petite. Quand vous l’enfilez, elle se détend pour s’adapter exactement à la taille et la forme de votre pied.

Pour le vagin, c’est identique. La taille du sexe de l’homme n’a donc aucune importance, puisque c’est toujours la bonne pour le vagin qui s’adapte.

Il peut cependant arriver des situations (fatigue, stress, problèmes de travail ou de famille…) où cette détente musculaire permettant l’adaptation ne se fait entièrement. Cela peut expliquer alors des douleurs lors des rapports.

4- Il est impossible de savoir si une femme est vierge. Même médicalement

L’hymen est une peau, reste de l’embryon que vous avez été. Elle serait, en se rompant, le témoin de votre “première faute”. Elle est en fait, un faux témoin.

Il y a autant de variations d’hymen qu’il y a de femmes. De même qu’il y a autant de variations de verge qu’il y a d’hommes. L’hymen est une peau très souple, qui peut-être partiellement rompue lors de la première pénétration, mais pas obligatoirement. Certaines femmes conservent un hymen intact malgré une vie sexuelle active. D’autres ont un hymen qui couvre peu l’entrée du vagin et est en forme d’arc de cercle.

Et même si votre hymen a été partiellement rompu, il a cicatrisé et il est impossible, même médicalement, de savoir ensuite si la femme a déjà fait l’amour.

Il peut, de plus, avoir rompu pour d’autres raisons qu’un rapport sexuel et être cicatrisé.

Les opérations de reconstruction de l’hymen (heureusement en voix de disparition) ou les examens médicaux pour certifier qu’une femme est vierge n’ont aucune caution scientifique.

 

5- La sexualité des femmes est aussi mécanique que celle des hommesaméloorer sa séxualité femmes

Arrêtez de culpabiliser si vous êtes une femme et que vous aimez le sexe.

Autorisez vous, en tant que femme, à vivre votre sexualité et votre plaisir sexuel.

Les expériences sur le désir sexuel féminin, et notamment celle de Mérédith Chivers, ont montré que le problème principal n’était pas que les femmes avaient moins de goût à la sexualité ou étaient moins excitables que les hommes.

Le problème est que la majorité des femmes ne perçoit pas bien son excitation sexuelle.

Cette chercheuse à installé des hommes et des femmes devant des scènes sexuelles de tout type (couple hétéro, couple gay  et lesbien, bonobos !?, homme seul se masturbant ou pas, femme seule se masturbant ou pas…).

Les hommes et les femmes étaient munis d’un capteur qui mesurait leur excitation physique (augmentation de volume du pénis pour les hommes au moyen d’une bague-capteur entourant le pénis, augmentation de l’afflux sanguin interne au vagin grâce à une sonde pour les femmes).

Les participants devaient noter ce qu’ils ressentaient devant les différentes scènes (excitation ou pas) et l’appareil mesurait, de son côté, l’excitation réellement vécue physiquement.

Alors que les résultats exprimés par les hommes correspondaient généralement à leurs dires, il y avait une grande différence entre ce que les femmes disaient et ce que leur corps exprimait. Et cela malgré la certitude de l’anonymat.

La réponse est peut-être là encore à chercher du côté anatomique. Nous sommes probablement plus entraînés, nous les hommes, à prendre conscience de notre excitation et de la lier à la sexualité. Jeune, nous faisons vite le lien entre le manque de place brutal dans notre boxer et la jeune fille présente face à nous.

Là encore l’inconscient collectif a probablement un rôle avec l’autorisation tacite donnée aux garçons, voire l’injonction qui leur est faite: En langage argotique, les garçons sont des “branleurs”, sous-entendu, un garçon ça se masturbe !

La majorité des femmes n’a donc pas conscience de son excitabilité. Mais est pourtant réceptive à l’excitation. C’est peut-être le moment de partir à la découverte de cette part de vous mesdames….Si ce n’est déjà fait.

D’ailleurs, aujourd’hui 70 à 80% des femmes déclarent se masturber occasionnellement ou régulièrement.

Et au fait ? savez-vous à quoi sert la masturbation ?

 

 

D’autres articles pour mieux comprendre la sexualité pour mieux en profiter