Douleurs pendant les rapports:

Comment ne plus avoir mal en faisant l’amour ?

douleurs pendant les rapports

Les douleurs pendant les rapports sexuels sont appelées dyspareunies.

Elle se présentent généralement comme des sensations de douleur ou de brulure à la pénétration ou/et durant les rapports sexuels.

Il s’agit d’un problème assez fréquent qui peut avoir plusieurs causes.

Les phénomènes à l’origine de ces douleurs à la pénétration , souvent se complètent et rendent le diagnostic et la guérison plus compliqués.

Les femmes souffrant de ces douleurs se sentent souvent très démunies et bien seules face à ces douleurs, le corps médical ayant fréquemment des difficultés à leur apporter une solution satisfaisante.

Quelles sont les causes à l’origine des douleurs en faisant l’amour et comment les soigner:

Les causes des douleurs pendant les rapports sexuels:

Il peut y avoir plusieurs raisons si vous avez mal en faisant l’amour:

Des raisons purement physiques, des raisons psychosomatiques liées au stress ou à l’appréhension et souvent un mélange de plusieurs problèmes.

 

1-Les causes physiques:

Il peut y avoir plusieurs maladies qui vont générer directement ou indirectement des douleurs lors des rapports sexuels:

  • Les mycoses et infections localisées.
  • L’endométriose.
  • Des blessures, cicatrices ou brides au niveau vaginal.
  • Une malformation vaginale ou utérine.
  • Des kystes ovariens.

Il est important, en cas de douleurs pendant les rapports, de consulter un médecin pour diagnostiquer et traiter une éventuelle cause physique.

Surtout si les douleurs en faisant l’amour se répètent.

Le problème, pour les femmes ayant mal en faisant l’amour, est que la prise en charge de ces facteurs organiques n’est pas toujours suffisante à faire disparaitre les douleurs.

D’autres fois, le médecin ne retrouve aucune raison physique qui puisse être à l’origine des douleurs.

Laissant souvent la femme dans une situation difficile.

Si aucune cause physique à vos douleurs pendant les rapports n’est diagnostiquée, il se peut que vous souffriez d’un problème lié au stress et à l’appréhension.

 

2-Les causes psychosomatiques liées au stress ou à l’appréhension:

mal en faisant l'amour

 

Attention: Psychosomatique ne veut pas dire psychique.

Un problème psychosomatique est une problème physique (“somatique”) provoqué par un mécanisme psychique comme le stress, l’appréhension ou autre (“psycho”).

Avoir mal en faisant l’amour pour des raisons psychosomatique est très fréquent.

Beaucoup de femmes l’ont d’ailleurs expérimenté au moins une fois:

La première fois qu’elles ont fait l’amour.

Pour mieux comprendre l’origine des douleurs lors des rapports sexuels, qui ne sont pas liées à un problème physique, il faut avoir une idée de l’anatomie du vagin:

Le vagin est une sorte de tube musculaire, long de 6 à 8cm, chez la majorité des femmes, “au repos”.

Ce tube est tapissé intérieurement d’une muqueuse (une sorte de peau fragile comme nous avons dans le nez ou la bouche).

Et il a une capacité énorme à se détendre  (un bébé passe par là lors de l’accouchement….).

Lors de la pénétration, quand tout va bien, le vagin se détend pour s’adapter à la taille du sexe du partenaire.

Ce qui permet d’ailleurs de “tordre le coup” à une idée reçue:

La taille du sexe de l’homme compte assez peu dans le plaisir puisque c’est le vagin de la femme qui s’adapte, pour correspondre exactement à la verge.

Si vous voulez une image pas très “glamour” mais parlante, c’est comme quand vous enfilez une chaussette:

Elle est plus petite que votre pied et se détend pour épouser parfaitement sa forme.

C’est ce qui se passe normalement pendant la pénétration.

La nature à, de plus, prévue la présence de sécrétions vaginales lubrifiantes, générées par l’excitation et facilitant la pénétration.

Pour que ce phénomène se passe bien, il faut donc que la femme soi dans de bonnes conditions de détente.

Si pour une raison quelconque elle n’est pas détendue. Si elle est stressée ou appréhende:

  • Elle est “tendue” dans sa tête.
  • Elle va donc être tendue physiquement.
  • Les sécrétions lubrifiantes risquent de ne pas être présentes en quantité suffisante.

La pénétration se fait donc “en force”, bloquant la muqueuse entre les parois musculaires contractées du vagin et la verge rigide.

Et cela provoque des douleurs pendant le rapport.

C’est comme si vous essayez d’enfiler une chaussette trop petite !

Le premier rapport sexuel est réputé pour ne pas être agréable, voir douloureux pour les femmes.

Cela n’est généralement pas lié à la rupture de l’hymen (membrane peu innervée et qui est déjà fréquemment déchirée avant le premier rapport sexuel), mais à l’appréhension.

Nous appréhendons tous notre premier rapport.

Hommes comme femmes.

La différence est que pour nous les hommes, on nous à globalement dit que cela être agréable.

Les femmes elles, ont souvent entendu dire que c’était douloureux, qu’elles allaient saigner et qu’il fallait faire attention à ne pas tomber enceinte:

C’est beaucoup moins “vendeur” comme arguments…..

Et donc beaucoup de femmes appréhendent le premier rapport et sont “tendues”…

Les sécrétions lubrifiantes qui, plus que jamais, seraient utiles, sont de plus souvent absentes (on est rarement excitée à l’idée d’avoir mal et de saigner…).

Il serait d’ailleurs utile d’enseigner aux jeunes femmes de prévoir du lubrifiant lors de leur premier rapport sexuel.

Cela en aiderait beaucoup à mieux le vivre et à avoir moins mal.

Dans la majorité des cas, le rapport se passe “tant bien que mal”.

La seconde fois il y a moins d’appréhension, donc la femme se détend et le rapport est moins douloureux.

Et de rapport en rapport, elle se détend de plus en plus.

Finalement faire l’amour n’est plus douloureux du tout.

Le mental peut être plus disponible pour l’excitation et les lubrifications vaginales sont plus aisées, le plaisir apparait.

Et quand tout va bien, cela continue comme ça.

Mais si pour une raison quelconque, la femme appréhende ou ne se détend pas bien, le phénomène de tension de la première fois peut se répéter.

Par exemple:

  • La femme ressent une douleur lors d’un rapport pour une raison quelconque (mycose, petite blessure…)
  • Du coup, la fois suivante elle appréhende.
  • Elle ne se détend donc pas bien et elle ressent une pénétration douloureuse.
  • Elle appréhende donc la fois suivante….Et un cercle vicieux appréhension/tension/douleur pendant les rapports/appréhension se crée.

C’est pour cette raison que, dans certains cas, les médecins ne retrouvent rien de bien concret pouvant justifier les rapports sexuels douloureux.

Ce qui inquiète encore plus la femme et entretien le phénomène d’appréhension et de tension.

Cela peut expliquer le fait que certaines femmes qui on consulté leur gynécologue aient entendue “vous n’avez rien” ou que le médecin ne semble pas très convaincu de la cause physique à l’origine des douleurs pendant les rapports.

Ce qu’il veut dire en disant “vous n’avez rien” c’est qu’il ne trouve aucune cause physique pouvant expliquer ces douleurs en faisant l’amour.

En fait vous avez bien quelque chose:

Vous avez mal !

Mais ce phénomène est généré par l’appréhension et la tension. C’est une sorte de réflexe qui s’est installé.

 

3-Douleurs pendant les rapports: Les causes mixtes

 

C’est une situation très fréquente.

La femme va commencer par avoir un problème gynécologique, purement physique, qui va être soigné ou amélioré par un traitement.

Seulement, cela va se produire sur un “terrain fertile”.

C’est à dire une situation où la femme n’est pas bien détendue (fatigue, stress, tensions conjugales, difficultés professionnels ou familiales..).

Elle va reprendre les rapports mais dans de mauvaises conditions de “lâcher prise”.

Hors cette capacité à se laisser aller et se détendre est nécessaire, pour les raisons évoquées au chapitre précédent, pour avoir des rapports sans douleurs.

Et elle va avoir mal en faisant l’amour…

L’amenant à penser que son problème physique est toujours présent.

Elle risque alors de tomber dans une spirale d’examens médicaux et de traitements plus agressifs, d’appréhension, de baisse de moral et parfois d’atteinte à son identité féminine qui va alimenter les douleurs lors des rapports.

 

Comment ne plus avoir de douleurs pendant les rapports ?

  • Il faut commencer par traiter l’éventuelle cause physique à l’origine de la douleur.

C’est pour cela qu’il est important de consulter un médecin en cas de douleurs répétitives en faisant l’amour.

  • Il va falloir travailler à “casser” le mauvais réflexe de tension et le cercle vicieux appréhension/tension/rapport douloureux/appréhension.

Une fois que vous avez consulté un médecin et que celui-ci à traité ou écarté une cause physique à vos douleurs pendant les rapports, il faut donc s’occuper de traiter la seconde partie.

1- Pour ne plus avoir mal en faisant l’amour: Apprenez la relaxation

douleur à la pénétration

Je vous conseille donc d’apprendre des techniques de relaxation pour apprendre à vous détendre d’une manière générale.

N’oubliez pas cet adage en sexologie:

Nous sommes dans notre lit ce que nous sommes dans notre vie !

Vous n’êtes pas un vagin, vous êtes une femme:

Vouloir détendre le périnée et le vagin sans détendre “la femme” risque d’être compliqué.

Si vous êtes stressée, inquiète, “dans le contrôle” toute la journée, vous risquez fortement de reproduire ce comportement dans votre sexualité. Ce qui peut vous amener à avoir ressentir des douleurs en faisant l’amour.

Une excellente technique de relaxation qui, en plus, est facile à utiliser pendant les rapports est la technique du contrôle respiratoire:

Vous pouvez lire les instructions et commencer à pratiquer cet exercice pendant quelques minutes dès maintenant.

Cela vous permettra de mieux l’intégrer et de commencer à évoluer.

  • Inspirez en gonflant le ventre doucement et en comptant jusqu’à 5 lentement. Faites cela en étant complètement concentrée sur vos sensations (la peau du ventre et les muscles qui s’étirent quand vous inspirez, les côtes qui se soulèvent…Et tout cela qui revient quand vous soufflez).

  • Expirez en relâchant tout (l’expiration est un moment passif: C’est l’élasticité musculaire qui ramène tout à la position neutre) pendant 7 secondes environ.

  • Faites cela pendant trois à cinq minutes, plusieurs fois par jour.

 

Toutes les autres techniques de relaxation comme la sophrologie, la méditation…Sont également de bons outils pour apprendre à vous détendre au quotidien.

 

2-Pour ne plus avoir de douleurs pendant les rapports: Apprenez à vous détendre au niveau musculaire

douleurs pendant les rapports

 

Comme je vous l’ai expliqué, les tensions musculaires sont souvent responsables des douleurs en faisant l’amour.

Avoir une bonne conscience des muscles du vagin et du périnée va beaucoup vous aider à bien vivre vos rapports sexuels et à vous détendre au moment de la pénétration.

Vous pouvez vous faire aider par un kiné ou une sage-femme qui vous apprendra à bien prendre conscience et à bien détendre les différents muscles.

Attention:

Assurez-vous de bien avoir affaire à une personne connaissant ce problème.

Les professionnels de santé sont, de manière générale, plus formés au renforcement des muscles périnéaux et vaginaux (après l’accouchement par exemple) qu’à la détente.

Vous pouvez aussi pratiquer ces deux exercices:

 

Je vous conseille de lire les instructions et de vous entrainer quelques instants pour bien les intégrer, avant de continuer la lecture.

Prise de conscience de la contraction et détente du périnée:

  • Contractez doucement votre périnée en retenant une envie d’uriner. Vous devez sentir quelque chose qui se contracte entre votre vulve et votre anus (en fait le périnée inclus la vulve et l’anus). L’idée n’est pas de forcer mais d’être bien consciente de la contraction.

  • Relâchez doucement la contraction toujours en étant très attentive à vos perception.

    Faites cet exercice 8-10 fois. Répétez cela 2 3 fois par jour.

 

Prise de conscience et détente des muscles du périnée et du vagin:

  • Faites le même exercice mais avec une variante:

  • Contractez une fois en essayant de centrer la contraction au niveau urinaire (retenez une “envie de faire pipi”).

  • La fois suivante ciblez la contraction au niveau anal (“retenez un gaz”). Là encore ce qui est important c’est l’effort d’attention plus que l’intensité.

  • L’attention lors de la détente est aussi important que lors de la contraction.

Il est intéressant d’apprendre à dissocier les différents muscles, travailler plus spécialement sur le vagin….

 

3-Pour ne plus avoir mal lors des rapports: Travaillez votre respiration abdominale

douleur à la pénétration

 

Il est très compliqué de détendre une zone musculaire en contractant celle qui est juste à côté (essayez de contracter votre avant-bras sans contracter votre bras…).

Ce phénomène fait que, pour permettre la tension musculaire responsable des douleurs pendant les rapports, vous allez automatiquement vous mettre à respirer au niveau thoracique.

Loin des muscles du vagin et du périnée.

Apprenez à respirer par le ventre et obligez-vous à vous concentrer et à maintenir votre respiration au niveau abdominal pour mieux vous détendre pendant les rapports.

Vous pouvez lire les consignes suivantes et pratiquer un peu l’exercice dès maintenant pour mieux l’intégrer:

  • Allongez-vous ou mettez-vous en position semi-allongée (il est plus facile de respirer par le ventre dans cette position)

  • Inspirez lentement en gonflant le ventre, bien concentré sur vos sensations. Idéalement pendant 5 secondes.

  • Expirez lentement en relâchant votre ventre. Idéalement pendant environ 7 secondes

Vous l’avez fait ? C’est agréable et relaxant, n’est-ce pas ?

 

4-Pour ne plus avoir de douleurs pendant les rapports: Faites de l’auto-hypnose

douleur pendant les rapports

Comme souvent en sexologie, l’hypnose est un outils très efficace pour retrouver le plaisir de faire l’amour sans avoir mal.

L’auto-hypnose va vous permettre de “casser” le cercle vicieux appréhension/tension/douleurs pendant les rapports/appréhension qui s’est installé.

C’est un excellent moyen de se déprogrammer d’un mauvais comportement inconscient et de le remplacer par un comportement bénéfique.

En imaginant, par exemple, des rapports sexuels agréables en état d’hypnose, vous allez modifier la façon de réagir de votre cerveau.

En état d’hypnose, notre cerveau ne fait pas bien la différence entre le réel et l’imaginaire.

Il va donc prendre pour réel ce que vous imaginez.

Et, de ce fait avoir l’impression de répéter des rapports sexuels plaisants.

Cela va faire naturellement baisser votre appréhension lors des prochains rapports vous pourrez faire l’amour sans avoir mal.

Vous transformerez alors le cercle vicieux appréhension/tension/douleurs pendant les rapports/appréhension…

En un cercle vertueux détente intellectuelle et musculaire/rapport sexuel plaisant/détente…

Faites-vous aider par un professionnel ou au moyen de séances enregistrées.

 

5- Pour ne plus avoir mal en faisant l’amour: Reprenez progressivement la pénétration

douleurs pendant les rapports

Il faut faire cesser le réflexe de tension qui se provoque au début et qui rend la pénétration douloureuse.

Pour cela, il faut reprendre confiance en pratiquant des pénétrations progressives:

Attention: Toujours en utilisant du lubrifiant

  • Essayez de faire rentrer doucement votre doigt dans votre vagin. Faites de petite contraction/relâchement comme vous l’avez appris lors des exercices précédents.

    cela ne doit pas être douloureux (sinon vous renforcez le réflexe de tension)

  • Demandez éventuellement lors d’un rapport sans pénétration, à votre partenaire, de vous pénétrer doucement avec son doigt.

  • Essayez ensuite de faire rentrer doucement deux de vos doigts, toujours sans douleur. faites les même exercices qu’avant.

  • Achetez éventuellement un petit vibromasseur lisse.

    Cela vous permettra seule de vous entrainer à la pénétration et de vous rassurer. Vous serez alors plus détendue lors de la reprise des pénétrations avec le sexe de votre partenaire.

    En cas de douleurs à la pénétration, de brûlure pendant les rapports ou de douleurs en faisant l’amour, il faut commencer par consulter un médecin.

Ensuite, que le problème physique à l’origine des douleurs ai disparu ou qu’il reste présent en étant traité comme dans certains cas d’endométriose, il existe des moyens d’éviter d’avoir mal en faisant l’amour.

Il faut traiter le stress et l’appréhension liés à la douleur.

Il faut aussi apprendre à se détendre et “casser” le cercle vicieux appréhension/tension/douleurs pendant les rapports/appréhension…

En faisant de la relaxation et de l’hypnose.

Ne restez pas seule avec vos douleurs.

Des solutions existent pour retrouver le plaisir de faire l’amour…

 

Ronan.

Accueil du site

 

Mon site professionnel

 

Medisite: La taille du vagin

 

Forum Doctissimo troubles sexuels féminins

 

Les clés de Vénus